La Cité-Citadelle de Karak-Ouzgol

Aller en bas

La Cité-Citadelle de Karak-Ouzgol

Message par Admin le Dim 22 Juil - 23:18

Karak-Ouzgol, la légendaire Cité-Citadelle qu’on dit fondée par Helferth lui-même, est située dans les contreforts nains de Calcédie.
Les nains affirment que dans leur colonisation des zones montagneuses du vaste monde, leurs lointains ancêtres sont partis de Karak-Ouzgol, ce qui en fait le berceau de leur civilisation.



Ses entrailles s'enfoncent au plus profond de la terre et abritent les légendaires forges naines. Ses hautes tours, qui tutoient les cieux, hébergent un bataillon de Griffons.
Aujourd’hui, il faut admettre que la Cité-Citadelle n’a plus le même aura que dans son glorieux
passé, en particulier depuis l’expansion des Humains. Repliée sur elle-même et peuplée
exclusivement de Nains, elle maintient malgré tout une économie satisfaisante, une puissance
militaire non négligeable et un certain prestige comme détentrice de la magie des Runes ou comme
point de passage du Kheluz-Gund. Mais sa population d’une centaine de milliers d’individus se fait
vieillissante et fataliste. Certains cependant veulent croire à un souffle nouveau depuis l’arrivée au
pouvoir il y a un an de Rouch le 17ème, le nouveau Roi de la Cité-Citadelle.

Magie et religion
La population de Karak-Ouzgol est dénuée de pratique religieuse et à vrai dire athée. Il subsiste néanmoins un fort respect pour les Dieux vénérés par les Ancien Nains, à commencer par Helferth.
La magie divinen'y est donc pas pratiquée, ni même la magie profane, du moins pas telle que l'entendent les Humains. En revanche, les Nains de Karak-Ouzgol ont hérités des Anciens et perfectionné depuis des siècles l’art délicat de la magie des Runes. Dans le respect strict des traditions, les rares détenteurs de ce savoir tracent dans la matière des arabesques de Pouvoir. Sont ainsi produits, en très petit nombre, des armes, bien sûr, des armures, des boucliers, mais aussi des outils, des bijoux et bien d’autres objets dans des matériaux variés. Rarement exportés, et alors sur autorisation expresse du pouvoir, les objets gravés de Runes de Pouvoir constituent une fierté de la Cité-Citadelle.

Le bataillon de Griffons
Les Griffons, qui ont élu domicile dans les hauteurs de Karak-Ouzgol, assurent non seulement la surveillance et la protection de la Cité-Citadelle, mais peuvent également servir également de montures aux nains. Ils sont élevés et dressés par la Maître des Griffons de la Cité-Citadelle.



L'économie de la Cité-Citadelle
La Cité-Citadelle n’est pas tout à fait isolée du reste du monde. Elle possède des besoins permanents, en particulier en importation de vivres, qu’elle compense comme elle peut par des exportations pour maintenir son équilibre financier. Les principales concernent des productions minières (gemmes et métaux – bruts ou raffinés), ainsi que la vente très ponctuelle d’objet gravés de Runes de Pouvoir.
Les moyens de communication sont assez limités. A l’intérieur de l’île, la voie des airs (les Griffons) n’est pas négligeable mais elle n’a pas vocation commerciale, son rayon d’action est faible et n’a qu’une faible capacité d’emport. Les routes constituent la principale voie de communication de la Calcédie, mais elles sont peu développés et les convois de mules qui y serpentent sont désespérément lents. Vers l’extérieur de l’île, les Nains rechignent à employer la voie maritime, qui se partage entre les Elfes et les Humain. Le plus efficace demeure le Kheluz-Gund. Mais ce moyen souterrain de liaison entre îles est atrocement onéreux et ne relie que les cités Naines. Pourtant, la majorité des importation et exportations l’emploient, ce qui rend la Cité-Citadelle dépendante des autres Cités Naines, qui, elles, ont davantage de facilité géographiques – et politiques – à commercer avec les communautés humaines les environnant.
Concernant la production minière, l’exportation Naine est concurrencée par celle de la mine de Tarduff, l’une des rares mines du Monde Connu exploitée par des Humains. Quoique d’une quantité faible et d’une qualité légèrement inférieure à celle de Karak-Ouzgol, le faible coût de son transport par voie maritime (depuis Port-Franc) et la vente directe aux communautés humaine en font un concurrent sérieux. Certes, les dégâts récents à Port-Franc pourraient ralentir l’activité, mais cela ne durera pas ; si la production de Tarduff venait à augmenter, la situation financière de Karak-Ouzgol serait en péril.

Le Roi et le Conseil Restreint
Il y a un an, Rouch 17ème est monté sur le trône à la mort de son père, Rouch 16ème, qui était profondément aimé par son peuple : c’est lui par exemple qui avait repoussé promptement la grande attaque Ogre et limité ses conséquences ; c’est lui aussi qui avait mis fin à l’exploitation des Gemmophages, exploitation qui faisait de moins en moins l’unanimité. Comme son père, Rouch 17ème est un dirigeant que l’on dit juste et pondéré, mais il doit encore véritablement gagner le cœur de ses sujets. Il gouverne, comme le veut l’usage, en s’appuyant sur un Conseil Restreint composé de Naines et de Nains détenant les postes clé.


  • Aboune, le Premier Conseiller, occupe son poste depuis bien des années. Déjà Premier Conseiller de Rouch 15ème, grand-père du Roi actuel, il a servi sans discontinuer, s’adaptant aux caractères et aux manies de ses souverains consécutifs. Plus que compétent, doté d’une mémoire exceptionnelle et d’une fidélité sans faille, ce n’est pourtant pas un Nain que l’on peut qualifier de sympathique, ni même d’intéressant : son existence se résume à œuvrer, jour après jour, à faire tourner rond la machine du pouvoir, dont il connaît les moindre rouages. Et, infatigable, nulle autre préoccupation ne semble l’intéresser.
     


  • Edesma, la Maître des Griffons
    Benjamine du Conseil Restreint, elle a été nommée à la fonction qu’elle occupe par le précédent Roi, Rouch 16ème, il y a deux ans. Elle se montre non seulement douée avec les Griffons, mais également d'une détermination exemplaire et d’une intelligence vive.
            


  • Majil-Sêe, la Grande Bibliothécaire est une érudite de grand âge.
    Tenant d’un poigne de fer la Bibliothèque Royale, elle veille sur les nombreux manuscrits, dont certains datent de plusieurs siècles. Dans une culture où les traditions et le respect des temps anciens tient une place importante, ce lieu de savoir et les gens qui y officient sont traités avec le plus grand respect. Accessoirement, la Bibliothèque Royale conserve également les archives de la Cité-Citadelle.
            


  • Medenn-Brô, le Maître des Forges et des Runes
           


  • Le Général Darmo, Commandant militaire
           


  • Le Grand Porion des Mines


  • Le Grand Comptable


  • La Chargée du renseignement

Admin
Admin

Messages : 199
Date d'inscription : 21/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://dujeuensemble.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Cité-Citadelle de Karak-Ouzgol

Message par Admin le Dim 9 Sep - 13:24

Les Pointes de Fer
Unité d'élite reconnaissable au sein de l'armée régulière à l'écusson qui orne leurs armures, les Pointes de Fer sont constituées d'une seule compagnie de moins de quarante soldats. Guerriers accomplis, rompus aux missions cruciales et périlleuses, il leur arrive d'être déployés via le bataillon de Griffons.



Les Pointes de Fer obéissent au Commandant Baduïn, placé sous les ordres directs du Général Darmo. Les membres de la compagnie se répartissent en deux pelotons. Le premier, commandé par un Capitaine est équipé de boucliers et d'armes à une main, quand le second, à l'effectif moins nombreux et dirigé par un Lieutenant, manie armes à deux mains et arbalètes lourdes.


.........Sergent Grimdo...........................Sergent Gunrk......................Caporal Brunhilda.......

Admin
Admin

Messages : 199
Date d'inscription : 21/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://dujeuensemble.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Cité-Citadelle de Karak-Ouzgol

Message par Admin le Sam 29 Sep - 23:00

Les Pointes de Fer ont été quasiment décimés par la Bataille de Affamés. Au terrible combat n'ont survécu, outre le groupe d'aventuriers ainsi que le Maître historien et linguiste Hanthôr qui les accompagnaient, que cinq d'entre eux : le général Darmo, le Commandant Baduïn, le Sergent Grimdo, le Caporal Brunhilda et le Soldat Fivéabold. On notera que le Sergent Gunrk, évacué pour blessure, n'a pas pris part aux combats.


..........................Soldat Fivéabold........................................Maître Hanthôr....................

Admin
Admin

Messages : 199
Date d'inscription : 21/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://dujeuensemble.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Cité-Citadelle de Karak-Ouzgol

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum