Partie 1-10 du 21 mai 2017

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Partie 1-10 du 21 mai 2017

Message par Admin le Lun 5 Juin - 21:48

Tandis que Ouch et Aïgo se sont éloignés en grande conversation, Kaadi et Baka déambulent chacune de leur côté, pensives. Nüg, qui fait également quelques pas, est soudain abordé par Laoki. Par des mots simples et touchants celui-ci confesse son regret de ne pas avoir été un meilleur père, de n’avoir jamais remercié son fils pour lui avoir sauvé la vie – au prix même de son infirmité. Avec une certaine gaucherie, il tend alors à Nüg un couteau de pierre gravé de symboles géométriques. Et sans attendre, il s’éloigne maladroitement. Peu après, Chüu lui aussi, voit venir à lui Laoki. A cet autre fils, il exprime également ses sentiments paternels. Il admire en Chüu un vrai Chasseur à présent, destiné à suivre les pas de son grand frère Targ et peut-être à devenir Chef de Chasse, comme son père. Puis, avec une solennité surprenante, il tend à Chüu un casse-crâne – cette arme dont le tabou interdit qu’elle soit touchée par une femme ni utilisée contre un animal – en disant ces mots énigmatiques : « Il faut toujours être sur ses gardes. » Puis il tourne les talons. Les paroles de son père surprennent et émeuvent Chüu, autant qu’elles l’inquiètent : l’ancien Chasseur semble préparer son départ, peut-être pire encore.

Chüu revient en courant, juste à temps pour entendre Tohumo rappeler les membres du Conseil à préparer la suite des négociations dans la Grotte des Sages. Il se joint à ses camarades. Aïgo est absente et Ouch a l’air profondément triste. Le Conseil prend place, Chüu s’installe tout à côté de Kaadi.

Évidemment, U-Kté demande si quelqu’un sait où peut être Aïgo. Ouch baisse les yeux. Chüu s’éclaircit la voix. « Elle est partie prier », marmonne-t-il. « Ouch parlera-t-il au nom de Aïgo ? » demande la Voix des Ancêtres. Ouch décline. « Alors U-Kté parlera pour Aïgo », conclue-t-elle.

U-Kté rappelle en détails l’avancement des négociations. Baka redit sa décision d’accepter la demande de Faudagg, en observant une période de Promesse de deux saisons. Néanmoins, les Sages conviennent que les négociations seront difficiles et qu’il sera peut-être nécessaire d’échanger des Techniques de Chasse.

Ouch semble perdu dans ses pensées et Nüg, comme Chüu, paraît plus préoccupé par le devenir de Laoki que par le Conseil. Soudain, Ouch se lève d’un bond et sort de la Grotte des Sages, sous l’œil médusé des Anciens ! Chacun regarde U-Kté. Nüg cherche probablement à détourner le courroux de la Voix des Ancêtres en prenant la parole : il devient rouge, plisse son œil et rappelle, un peu penaud, que, certes, sa priorité est d’apprendre auprès de Tavarra, mais qu’il ne serait pas opposé à un mariage avec Léti. U-Kté ne prend pas la peine de lui répondre. D’un ton glacial, elle enjoint Tohumo de ramener séance tenant le jeune Ouch l’Indomptable, qui a décidément bien chois son nom.

Tohumo franchit le seuil de la Grotte : il aperçoit Ouch, Aïgo et Laan inconsciente. Appréhendant un événement tragique, il crie. Sa grosse voix résonne dans le boyau de roche et les membres du Conseils arrivent promptement sur les lieux.

U-Kté se penche sur Laan puis donne ses directives : que tous s’éloignent – les négociations seront reportées – que Ouch aille installer le corps de sa mère sur sa couche puis revienne la voir et que, pour l’instant, Aïgo demeure seule avec la Voix des Ancêtres. Chacun s’exécute.

Le temps est à la réflexion et les amis se rassemblent.

Les deux frères manifestent leur inquiétude pour leur père, au point de vouloir partir à sa recherche sans tarder. Aïgo tente de les en dissuader : il faut aussi penser au clan et aux décisions importantes qui l’attendent. Mais, explose Chüu, Laoki est un membre du clan ! Ouch l’appuie. Et puis, continue Chüu, à quoi bon leur périple et son sauvetage, si Laoki venait à disparaître ? Sans compter qu’il détient certainement des réponses à leur questions. C’est décidé, Chüu va se lancer sans tarder sur la trace de Laoki. Ouch l’accompagnera et Nüg restera pour représenter son frère dans les dernières négociations. Quant à Baka, elle restera aussi, comme Aïgo : « A chacun son destin ».

Chüu trouve les traces de Laoki ! Il a quitté le camp il y a au moins deux heures, en direction des montagnes, peut-être vers les Roches Acérées. Les deux jeunes Chasseurs rassemblent précipitamment quelques provisions – Ouch convainc Chüu d’emporter le casse-crâne – et les deux compères quittent le campement, malgré la fin du jour.



Au campement de la Rivière Noire, les négociations reprennent, mais en effectif restreint : seuls les Anciens de chaque clan sont désormais conviés dans la Grotte des Sages. Les amis prennent leur mal en patience. Baka se rapproche de Aïgo et lui lance un énigmatique « Je sais ce que tu vis, ça va aller... ». Le reste du clan entoure bientôt les compagnons, les pressant de questions sur les tractations en cours. Quels sont les mariages envisagés ? Le Maigre Jour approche ; célébrera-t-on des unions ? On dit aussi que Chüu a entraîné Ouch dans la montagne à la poursuite de Laoki. Pourquoi cela ? La réputation de Chüu, d’ailleurs, semble avoir souffert. Nué, les yeux brillants d’excitation vient demander s’il est vrai que Ouch l’Indomptable pourrait se voir remettre le Trois Dents, lors du prochain Regroupement, pour sa bravoure à la chasse aux Bisons. Les langues vont bon train et l’on attend les Sages, qui tardent à réapparaître.

Plus haut dans la forêt, la nuit sans lune a interrompu la progression des deux Chasseurs, les contraignant à remettre la poursuite au lendemain. Ils installent un campement de fortune autour d’un feu. Les yeux de Hibou de Chüu distinguent au loin les flammes d’un autre foyer, probablement celui de son père. Mais il est à craindre que celui-ci n’ait aussi vu le leur et presse l’allure au matin. Au lever du jour, la poursuite continue. Ouch se déplace plus rapidement que Chüu, qui l’enjoint d’avancer sans l’attendre : il est impératif de rejoindre Laoki au plus vite ! Mais l’ancien Chasseur connaît bien le terrain et particulièrement cette route vers les Roches Acérées. Malgré son âge et son état, il tient tête à ses deux poursuivants. L’écart se réduit, mais lentement. Aux dernières heures du jour, enfin, Ouch l’aperçoit. L’ancien Chef de chasse lu tourne le dos. Il se tient debout sur un promontoire, face au vide.

Dans un frisson, Ouch reconnaît l’endroit au récit qui leur a été fait : c’est ici que Okomë a chuté, il y a une Lune. Il  tente alors une approche discrète. Hélas, un craquement signale sa présence au Chasseur, qui tourne le regard dans sa direction. Ouch n’est qu’à quelques pas de Laoki. Leurs yeux se croisent, le temps s’arrête... et l’ancien Chef de Chasse se laisse tomber en avant, dans l’abîme, avant que Ouch n’ait pu faire un geste.

Au campement de la Rivière Noire, tous ignorent le drame qui se joue. Les Sages des deux clans, enfin, apparaissent à la sortie de la Grotte. Un sourire aux lèvres, U-Kté s’avance face aux visages attentifs. Les négociations sont achevées, il est temps d’annoncer ce qui a été décidé. A la fin de la Lune descendante, au Maigre Jour qui arrive, Baka va s’engager avec le puissant Chef de Chasse Faudagg. Elle restera à la Rivière Noire jusqu’au mariage, qui sera célébré dans deux saisons. D’autre part, pour les Lunes Froides qui commencent, le Sage Hartwë fait à la Rivière Noire l’honneur de rester parmi eux. Nüg, lui, ira aux Roches Acérées, se former aux savoirs de guérison de la Sorcière Tavarra. Et Aïgo l’accompagnera, qui nouera son destin à celui de leur clan. Enfin, tel un symbole de l’union des deux clans, le crâne du chef Bison, tué par Ouch l’Indomptable, retournera aux Roches Acérées, en souvenir de la bravoure des Chasseurs. Des clameurs fusent. Pour conclure ces accords et la réconciliation des tribus, un grand repas sera préparé la journée du lendemain, pour être partagé durant toute la nuit suivante.



Chüu arrive sur les lieux. D’un air coupable, Ouch relate à son ami l’image de son père au bord du vide, le crissement de ses propres pas, leur regard et le saut. La nouvelle bouleverse Chüu. Au chagrin s’ajoute la déception : celle de n’avoir pas été là, de n’avoir pas vu ce père, qui avait besoin d’aide, de l’avoir si peu connu. Mais que Ouch se rassure, il ne pouvait rien y faire. L’âme en peine, ils descendent tous deux en bas de la terrible falaise. La chute ne pouvait être que fatale, en atteste le corps inerte. Un travois de fortune est confectionné et, dans un profond recueillement, ils y installent le corps sans vie pour le ramener au campement.

La nuit est passée. L’effervescence des préparatifs agite le campement toute la journée durant. Et le soir suivant débutent les festivités. Symboliquement, on éteint tous les feux, avant de les rallumer conjointement. La délégation des Roches Acérées emportera un tison pour y allumer ses propres foyers. Des discours sont pompeusement prononcés par la Voix des Sages des deux clans. Tavarra commence : « Sans doute le drame noué autour de la mort de Okomë et du tourment de Laoki était-il nécessaire pour mettre un terme à cette querelle stupide. Il faut sans doute y voir l’œuvre des Ancêtres qui se plaisent à tisser habilement les cordes du destin. » U-Kté poursuit, avec un regard appuyé à la cantonade : « Le passé est le passé et nous ne parlerons plus de la discorde de nos deux clans, ni de l’altercation entre Kumpaq le Dur et Okomë le Féticheur. Nous tenons enfin à remercier nos jeunes Chasseurs, sans qui ceci n’aurait pas été possible. » On s’embrasse. Bientôt, les flammes retrouvent leur chaleur, la viande est savoureuse et l’allégresse à son comble. Même Laan, souriante bien que toujours muette, semble sensible à la bonne humeur. Mais Nüg, lui, demeure préoccupé. Et lorsque, plus tard, un veilleur vient lui signaler discrètement le retour de ses amis, il craint déjà le pire. Il les rejoint. Ouch s’écarte et Chüu vient à lui, la mine grave. Aux premiers mots de son frère, la sinistre vérité l’envahit. « Noooonnnn ! » hurle-t-il. Autour du feu, les éclats de rire, la musique, les conversations s’interrompent. U-Kté vient à eux. La nouvelle circule rapidement et l’on met fin au banquet. Ouch répète le triste récit à Nüg, qui demeure muet. La joie fait place à un chagrin partagé. Tous n’appréciaient pas Laoki, mais personne ne souhaitait sa mort. La tête basse, chacun va se coucher et Ouch propose de veiller le corps le reste de la nuit.

La journée du lendemain entame les trois jours de deuil rituels avant l’enterrement de l’ancien Chef de Chasse. Les succès remportés, s’ils ont servis la paix entre les clans, se révèlent pourtant dérisoires devant la perte d’un père et les larmes des amis. Avec les Lunes Rouges qui s’achèvent, chacun prend conscience du chemin parcouru. Des exploits ont été accomplis, mais aussi des souffrances endurées, des sacrifices consentis et quelques secrets effleurés. Les caractères se sont affirmés et les rôles de chacun se précisent. Tous prennent conscience qu’un cycle est révolu.

Les Lunes Froides approchent. Un temps au moins, les chemins se sépareront. Dans chaque clan l'activité se fera plus lente, propice à l'introspection, aux échanges feutrés, aux confidences, mais aussi aux apprentissages, aux découvertes. C’est une période où l’on nourrit des espoirs, où se dessinent des ambitions, une période où l’on prépare l’avenir.

Admin
Admin

Messages : 76
Date d'inscription : 21/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://dujeuensemble.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum