Lundi 16 octobre 2017

Aller en bas

Lundi 16 octobre 2017

Message par Admin le Sam 10 Fév - 23:36

Summary

Lentement, on descend jusqu’à une porte en bois. On l’entrouvre et John s’avance, suivi de Merry. Dans une vaste salle basse de plafond, un spectacle d’horreur les attend. Plus d’une douzaine de corps nus ont été attachés par les pieds ; à tous, on leur a tranché la gorge, et une large tache de sang inonde le sol. Au fond de la pièce, on devine, au-delà des corps, deux hommes attablés, conversant et riant grassement.

Espérant les tromper avec son déguisement, John s’avance en camouflant son arme dans la manche de la soutane. L’un des hommes, au sourire mauvais, paraît se délecter d’une soupe à la couleur rouge – le Boucher assurément. John avance, troublé. Et malheureusement, il ne dupe pas les deux russes, plus alertes qu’il n’y paraissait. Dès qu’ils l’aperçoivent, ils se lèvent en vociférant, le Boucher empoigne vivement un énorme fusil automatique et son acolyte dégaine un gros calibre.

Les rafales de l’arme de guerre déchirent l’air. John s’abrite derrière un cadavre. Lydia longe un mur, Merry et Joge tirent de loin sur les russes, sans parvenir à les atteindre. Mal abrité, John est touché. Lydia, qui tente de saisir sa chance, se précipite sur le Boucher. Mais celui-ci la soulève et la projette sur la table telle un fétu de paille. L’homme qui l’accompagne oriente son arme vers la jeune femme désemparée et appuie sur la détente, presque à bout portant, avec un rictus abjecte. Lydia hurle. Ses compagnons approchent comme ils peuvent, s’abritant des rafales du Boucher derrière les corps suspendus. C’est alors qu’une porte latérale s’ouvre sur une troisième russe, l’arme au poing.

Lydia, dans un sursaut, sort son cran d’arrêt, sans parvenir toutefois à inquiéter les malfrats. Joge la voit en mauvaise posture, se précipite sur l’acolyte du Boucher et le bouscule. John, qui a un bon angle de tir sur l’homme surgit en dernier, le touche puis se jette contre lui. Mais alors que le Boucher est le seul adversaire encore debout, un nouveau portail apparaît et un gigantesque démon cornu en sort ! Pareille à celle aperçue dans la forêt, la nuit de leur enlèvement, l’abomination apparaît au milieu d’eux et pousse un rugissement. Le cri emplit la pièce. La bête, un bipède au cuir rouge, arbore de longues cornes effilées qu’il tourne de droite et de gauche. Puis, s’arrêtant sur la silhouette de Joge, il charge dans la direction du cascadeur, qui parvient à l’éviter.

Lydia puise des force dans cette confusion, empoigne la table – en faisant tomber un ordinateur portable – et la projette sur l’homme qui accompagnait le Boucher, celui que Joge avait mis à terre. Désormais bien placée, Merry fait feu et le touche. Le Démon, attiré par le sang et les cris, se tourne vers l’homme et l’achève d’un seul coup.

Alors, le Boucher, qui pensait Lydia hors d’état de nuire, s’approche d’elle en vociférant et la cogne violemment à nouveau. Elle tombe à terre en espérant attirer l’attention du Démon abyssal vers son agresseur, mais la bête se tourne à nouveau vers Joge. Heureusement, John, venu en renfort, frapper le Boucher qui s’écroule.

Le Démon, qui pourchasse Joge, reste donc la dernière menace. Comme le portail a disparu, Merry griffonne des pentacles sur le sol pour en faire apparaître un nouveau. Tandis que John secoue le Boucher pour le faire parler, Joge lance une extrémité de la Chaîne de Cerbère à Lydia. « C’est l’Ancien qui nous emploie », abdique le Boucher sous la pression de John. « Le nom qu’il utilise est Piotr Salnikov, mais on dit que c’est un sorcier, qu’il est immortel ! ».

A cet instant, tandis que Joge et Lydia courent comme ils peuvent avec le Chaîne autour du Démon et que John secoue le Boucher pour en savoir plus, le portail espéré par Merry surgit enfin. Et autour de lui, un disque de flamme s’élève brutalement du sol au plafond. C’est la débandade. Merry, Lydia et John, dont les vêtements menacent de s’embraser, s’écartent en battant des bras. Joge lâche la Chaîne, mais parvient à ramasser le portable avant de fuir le brasier. Incapable d’en sortir, lui, Boris Volkovitch, alias le Boucher, pousse un dernier cri, rapidement couvert par le crépitement des flammes.

Le Démon sort du cercle de feu, sans paraître affecté. Il promène son regard et l’arrête à nouveau sur Joge. Ce dernier évite une nouvelle fois l’attaque de ses cornes, de justesse. John, dont les balles de pistolet ne semblent pas percer le cuir de la bête, cherche une issue. Il passe la porte, à côté du troisième malfrat, qui gémit étendu au sol. Mais elle donne sur une pièce aveugle. Merry et Lydia fuient vers l’escalier. Le portail enflammé se referme. Joge abandonne l’idée d’utiliser la Chaîne et empoigne le fusil à pompe. Mais, fébrile, il peine à ajuster son tir sur le Démon qui le charge à nouveau. Aussi, lance-t-il l’arme à John, meilleur tireur.

Mais s’ouvre un troisième portail ! Et les membres du groupe sont soudainement déplacés dans l’espace. C’est John qui se trouve alors face au monstre, fusil à pompe entre les mains. Il ne lui reste qu’une balle. Il vise le Démon… et le rate. Hors de la pièce, les autres se précipitent pour découvrir leur ami très blessé et en fâcheuse posture. Alors, Joge fait usage du pouvoir de Transfert et accueille les blessures de John dans son propre corps. Soudain ragaillardi, ce dernier fait preuve d’une lucidité nouvelle. Il jette l’arme inutile et dégaine à nouveau le pistolet. Alors que le Démon se jette sur lui, il vide son chargeur à bout portant et la bête infernale s’écroule, vaincue. Son corps disparaît aussitôt et un silence macabre s’abat.

Dans la pièce ensanglantée, seul un gémissement s’élève : le troisième bandit n’est pas tout à fait mort. Le groupe se concerte. Avant qu’il ne rende l’âme, on décide de faire usage de la Domination pour lui poser une unique question : « Comment joindre l’Ancien ? » L’homme répond laconiquement qu’il faut utiliser le serveur sécurisé, puis il pousse son dernier soupir. Le portable sera-t-il encore utilisable ?

Avant de quitter le lieu du massacre, on ramasse la Chaîne de Cerbère et on fouille. On récupère ainsi un fusil d’assaut AK-47 en état de fonctionner, avec un chargeur, ainsi que deux armes de poing de gros calibre, des Desert Eagle, dotée d’un chargeur supplémentaire chacune. Le groupe est blessé, épuisé et il est une heure du matin.

Admin
Admin

Messages : 167
Date d'inscription : 21/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://dujeuensemble.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum