Partie 1-4 du 03 mars 2017

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Partie 1-4 du 03 mars 2017

Message par Admin le Jeu 16 Mar - 15:42

Flash-back
Le deuxième jour de voyage, Chüu et Nüg s’entretiennent de leur rêve commun. Les deux frères, déconcertés, ne l’interprétant pas de la même manière et en font aux autres le récit.


Le troisième jour naissant, le groupe reprend la route et sa lutte contre le vent glacé, Kaadi en tête. Devant une nouvelle hésitation quant au chemin à suivre, celle-ci se range cette fois-ci à l’avis de la majorité. La marche reprend. Mais alors que l’heure de la halte approche et que les compagnons, fourbus et gelés, cherchent un abri, Chüu discerne devant leur route un lion, qui les observe.




Lentement, sans les quitter du regard, l’animal se dresse sur ses pattes, s’étire. Puis brusquement, il s'élance à leur rencontre en rugissant. Les héros, contraints à l’affrontement se déploient face à lui, à l’exception de Aïgo, qui s’écarte prudemment en retrait. Traversant la ligne d’adversaires en maltraitant Baka – mais non sans recevoir un lourd coup de la massue de Ouch – l’énorme lion bondit en direction de Aïgo, terrifiée. En un instant, sous le regard éperdu de ses compagnons, il est sur elle et la jeune femme s’effondre sous ses attaques. Meurtrie par les griffes et les crocs de la bête surnaturelle, elle tend fébrilement le collier de dents de lion en direction de l’animal. Celui-ci semble hésiter tandis que les autres compagnons, à toutes jambes, se portent à leur hauteur. Lentement, la bête tourne sur elle-même, plonge successivement son regard dans les pupilles de chacun, puis, dans un silence terrifiant, s’éloigne.

Essoufflé, blessé, transi, le groupe se rassemble. Tandis que Nüg soigne comme il peut Aïgo et Baka, et que les autres s’affairent au déjeuner, des suppositions sont échangées sur les intentions de la bête, ainsi que la signification de son comportement et de son intense regard, si ambigu.

Après avoir reconstitué leurs forces et vérifié leurs armes, les membres du groupe se remettent en marche. L’après-midi voit le vent faiblir et le relief s’accentuer. Peu à peu, l’ascension devient de plus en plus raide et le sentier sinuant à flanc de montagne impose de s’aider des mains pour progresser parmi les replis de roches acérées. La progression devient harassante. L'altitude croît rapidement. Après un moment, le groupe constate enfin que le parcours réduit son dénivelé : le chemin les oriente progressivement vers une corniche horizontale. Ils dépassent de nombreuses anfractuosités qui garnissent la falaise, puis, passé un virage, découvrent la vallée qui s'offre sous leurs yeux.



À mesure de leur avancée, le promontoire se fait de plus en plus étroit et nécessite désormais une progression en file indienne. Mais quelques instant plus tard, alors qu'il reste encore deux bonnes heures de soleil lorsque la marche du groupe se trouve interrompue par l'étroitesse de la corniche : le passage devant eux, dominé par un surplomb rocheux, impose de se coller à la paroi pour éviter une chute impressionnante. Tandis qu'une discussion s'engage sur le risque et l'emploi possible de leur corde de boyaux, Baka, confiante en l'Esprit du Bouquetin, franchit seule l’obstacle. Elle revient quelques instants plus tard, comme si de rien n’était, mais se fait tancer vertement par Chüu pour cette initiative dangereuse. Fatigué, le groupe revient finalement sur ses pas et installe son campement dans une des petites grottes naturelles creusées dans la falaise. Kaadi, d’humeur rêveuse se laisse entraîner à l’écart quelques instants par Baka. Après le repas, Nüg réconforte Baka encore blessée, puis tous tournent leur pensées vers la Rivière Noire. La nuit se passe, troublée pour certains par de nouveaux cauchemars.

Le matin du quatrième jour de voyage, le ciel est dégagé. En peu de temps les compagnons, reposés, reviennent au passage délicat de la veille. Encordés deux par deux, ils surmontent leur crainte et, malgré quelques bourrasques de vent, parviennent sans encombre à franchir l’obstacle.
Sur ce petit promontoire surplombant un paysage vertigineux, les envoyés de clan de la Rivière Noire se sentent bien loin de chez eux et de leur Esprit tutélaire. Aussi, tous espèrent toucher à destination.

Admin
Admin

Messages : 76
Date d'inscription : 21/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://dujeuensemble.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum